jejouedupiano.com

apprendre le piano sur jejouedupiano.com

8 août 2011

Bilan au bout de 2 ans de la méthode de piano Colin

2 ans déjà !
C'est un exploit ! Deux ans que je tiens ce blog à jour et que je suis toujours aussi assidument la méthode Colin. Si vous regardez les archives, j'ai commencé ce blog en juillet 2009, c'est incroyable comme le temps peut passer vite quand vous vous décidez de vous mettre à apprendre le piano.

Il y a un an ...
J'avais déjà publié un billet au bout de ma première année mais surtout un avis sur le site humeur-piano concernant les avantages et inconvénients de la méthode. Vous pouvez vous y référer si ce n'est déjà fait, cela vous donnera déjà une bonne idée de mon expérience sur cette méthode de piano pour la moins orthodoxe.

Et maintenant ?
Avec deux ans de pratique et ayant un peu plus de recul, je suis en mesure d'établir un bilan de la méthode Colin et aussi vous apporter quelques conseils pour celui qui souhaiterait se lancer dans l'apprentissage du piano.
En effet, à la base je devais juste écrire un article sur la méthode Colin mais en avançant dans l'écriture je me suis aperçu qu'il serait nécessaire que je développe, d'une part, mon apprentissage du piano en général et d'autre part mon apprentissage "purement" méthode Colin. 

En effet, certaines règles que j'ai pu retenir peuvent à mon sens s'appliquer pour n'importe quelle méthode de piano, j'ai donc préféré séparer l'article en deux parties, une partie généraliste sur l'étude du piano et une partie sur mon expérience d'apprentissage avec la méthode Colin.
J'espère que l'analyse que j'ai pu établir durant ces deux années pourront au moins aux non initiés de se faire une idée sur ce qu'il leur attend s'ils souhaitent apprendre le piano.
Gardez aussi à l'esprit que  les écrits qui vont suivre ne sont que le résultat de mon expérience personnelle que je vous fais partager, je ne suis qu'un modeste pianiste débutant et je n'ai pas la prétention de donner des conseils sur la manière d'apprendre le piano, là n'est pas le but de l'article. 

Avant de commencer quelques remarques
Je tiens aussi à préciser que je n'ai aucun lien direct avec M. Colin, que ce soit bien clair.
J'ai lu sur internet certains commentaires totalement faux et je tenais à rétablir la vérité.
Je ne suis pas ici aujourd'hui pour "promouvoir" la méthode ou la "descendre", j'essaye vraiment d'apporter un témoignage objectif même si il est parfois difficile d'être le plus neutre possible en étant élève.

A - Apprendre le piano, les règles à respecter  quelque soit la méthode enseignée

Il n'y a pas de secret, le mot magique est "travail", ensuite selon la méthode cela ira plus ou moins vite mais pour apprendre le piano sérieusement, il vous faudra respecter les points suivants : 
  • Vous réserver un créneau horaire journalier et consacrer si possible 1/2h minimum, l'idéal serait une heure minimum. La progression au piano ne peut se faire qu'en travaillant régulièrement. Si vous pensez que vous allez savoir jouer en pianotant 1h par semaine, le piano n'est pas fait pour vous. Il est possible de fragmenter ce temps dans la journée, évitez tout de même de descendre en dessous de séance d'1/4h.
  • Il vaut mieux travailler peu mais bien. Se dire je vais travailler 4h ce week-end parce que j'ai du temps ne sert à rien. Votre constaterez une évolution dans votre apprentissage uniquement si votre travail est régulier, essayer de travailler tous les jours ou tous les deux jours.
  • Savoir être patient. Le piano s'apprend sur plusieurs années. Si vous voyez sur internet des méthodes vous vantant l'apprentissage en 3 mois, passez votre chemin. Vous saurez sans doute jouer un morceau mais pas du piano. Même la méthode Colin a été dès le départ pensée en terme d'années d'étude. Il faut savoir que c'est une passion qui va s'établir sur la longueur.
  • Etre méthodique. Il vaut mieux travailler juste quelques mesures difficiles ou un passage assez technique consciencieusement que de vouloir s'acharner un morceau entier en le reprenant des centaines de fois pour finalement buter sur les mêmes erreurs. Ce travail par morceaux vous semblera moins ardu. Essayer de vous en tenir aux morceaux de votre méthode voir quelques autres de votre niveau pour vous faire plaisir mais inutile de viser des morceaux hors de votre portée, ce sera une perte de temps.
    • Enregistrer son travail et savoir accepter les critiques. Si vous pouvez vous filmer ou vous enregistrer, faites le ! Il est impossible de voir nombre de ses défauts en jouant, se filmer permet d'analyser son jeu et de le corriger si besoin. Même si on est loin de savoir tout corriger seul, c'est déjà une bonne aide pour la progression. Ceci est encore plus vrai avec une méthode sans professeur. L'idéal dans ce cas est de partager ses vidéos avec d' autres élèves (par le biais de forum par exemple ou sur des sites de vidéos en ligne) et de savoir accepter les critiques si celles ci sont bien sûr justifiées.
      • Partager votre passion. Le piano peut par moment être très difficile et vous démotiver à un point ou souhaiteriez tout abandonner. N'hésitez pas à en parler autour de vous, si possible avec d'autres personnes partageant cette même passion, que ce soit dans le monde réel ou sur internet.
        • Faire preuve de ténacité et d'assiduité. C'est sans doute le point le plus difficile, le piano est difficile à apprendre, ce serait vous mentir de dire le contraire et il va vous falloir une sacré motivation pour l'étudier. L'apprentissage du piano fonctionne par pallier, par moment vous allez progresser en une semaine et dans d'autres moments il vous faudra plusieurs mois avant de constater "le déclic". C'est souvent dans ces moments que l'on aurait tendance à abandonner, dans ces cas là, revenez en arrière sur des morceaux que vous maitriser, il faut toujours garder l'idée de se faire plaisir, le piano ne doit pas devenir une corvée. Au pire faites un break une semaine, relativisez aussi il y a plus grave dans la vie que de ne pas réussir à jouer un morceau (expérience personnelle, j'en témoigne !)
          • Se fixer des objectifs. Il est plus facile de progresser en se disant que pour tel mois ce morceau doit être maitrisé, même si ce n'est pas le cas, c'est une manière de se donner des buts à atteindre.
            • Avoir confiance (et faire confiance à son professeur). Même si par moment on ne voit pas trop où le prof veut en venir, faites lui confiance, il y a toujours un but recherché. Ne faites pas attention aux railleries ou moqueries de vos éventuels auditeurs "quoi tu joues que ça au bout de un an !", le piano s'apprend sur la durée et plus vous pratiquerez, plus vous prendrez confiance en vous et plus vos morceaux seront agréables à écouter.
              • Se faire plaisir. Même si le piano demande beaucoup de temps, de travail et de rigueur, n'oubliez pas pourquoi vous avez choisi d'étudier le piano. Le plaisir de jouer doit rester le premier critère à respecter, sans envie, votre jeu sera sans émotion et sans intérêt. La technique ne doit jamais dominer votre musique, c'est l'émotion, la sensibilité et l'expression de vos désirs que l'auditeur doit percevoir à travers votre jeu. Et sans plaisir, vous aurez tôt ou tard perdu "la flamme" qui vous permet d'avancer. 
                En lisant c'est 10 points, je vais peut-être en dégouter plus d'un an mais là n'est pas mon intention, c'est mon propre constat, c'est un loisir prenant mais si vous prenez la peine d'y consacrer du temps régulièrement , quel pied ! Vous serez récompensé au centuple. Personnellement, c'est un excellent moyen de décompresser et de m'évader. Comparé à d'autres loisirs, le coût reste raisonnable hormis l'achat initial de l'instrument quoique que l'on peut s'en sortir pour pas trop cher avec un piano d'occasion (il y a beaucoup de petites annonces sur le marché car beaucoup de personnes abandonnent assez vite par manque de motivation).

                B- 2 ans de méthode Colin, mon bilan personnel

                L'aspect général de l'apprentissage du piano ayant été passé en revu, je peux maintenant me focaliser sur la méthode Colin en elle même et vous décrire ces 24 mois passés à l'étudier. 
                N'oubliez pas que les lignes qui vont suivre sont les conclusions de ma propre expérience avec la méthode Colin, inutile de généraliser, chaque élève aura son propre cheminement mais entre nous, je n'ai trouvé aucun élève de la méthode ayant publié un bilan de son expérience sur une si longue période. 
                Voici la mienne, cela vous donnera déjà une idée de ce que l'on obtient après 24 mois.

                • A quel niveau "Colin" suis-je arrivé ?
                J'ai bouclé la première année en deux ans soit les 4 premières séries. Là vous allez me dire, il y a comme un problème, Nemo a mis 2 ans  sur un programme qui est censé durer un an !
                Oui mais dans chaque série il y a un répertoire associé comprenant une vingtaine de morceaux et ces répertoires demandent autant de temps de travail que la série en elle même, c'est pourquoi je suis arrivé à 2 ans de travail en pratiquant une heure par jour. Cette durée peut fluctuer selon les élèves mais on peut dire que c'est à peu près la moyenne si l'on respecte une heure de travail par jour.
                J'ai donc respecté le temps moyen pour quelqu'un qui démarre de zéro, 3 mois par série et 3 mois par répertoire associé, si vous avez tout suivi cela fait 8 livrets, 35 CD et des centaines de morceaux enseignés.
                • Qu'est-ce que j'ai pu apprendre ?
                Personnellement, déjà pas mal de choses mais si peu finalement !
                Je connais la clé de sol et je sais la lire sans problème. 
                J'ai appris à maitriser la gestion du regard, jongler entre la partition et le clavier aux moments opportuns, c'est très pratique !
                Je sais jouer en rythme et reconnaitre la durée des notes sur une partition.
                J'ai appris la signification et la mise en pratique de certains symboles comme la coda, les altérations, les appogiatures ...) Bref, le solfège et son application.
                J'ai appris à travailler. Cela parait bête à dire mais la méthode m'a appris la discipline, travailler lentement, régulièrement, par petits morceaux, avec le métronome sans jamais passer à la suite si l'exercice n'était pas acquis (ou tu moins lorsque l'on pense qu'on le maitrise).
                J'ai appris l'usage de la pédale et commencé à sentir comment nuancer mon jeu.
                J'ai appris à gérer mon stress (même si c'est loin d'être ça) en me forçant à m'enregistrer et à partager mes morceaux avec d'autres élèves.
                Mais l'essentiel dans tout ça, je dirai que je ne me suis jamais ennuyé et j'avais une soif d'apprendre et d'avancer au fil des pages. J'ai aussi le sentiment d'avoir progressé même si cela reste modeste, la satisfaction personnel est un bon moteur pour continuer.

                • Sais-je déjà me débrouiller seul sur d'autres morceaux ?
                Clairement non sur des morceaux classiques, je n'ai pas cette prétention en deux à peine de piano ! La méthode étant peu orthodoxe, la clé de fa n'est étudiée qu'à partir de la série 5 et c'est en terminant la série 5 que la lecture des deux clés sera acquise. En fin de niveau 4, il est par contre tout à fait possible de déchiffrer la clé de sol d'un morceau de variétés simplifié avec à la main gauche un accompagnement basé sur des accords en notation américaine.
                Certaines pourraient se dire qu'avec cette méthode nous sommes coincés à ne jouer que du Colin mais je répondrai par la négative si vous poursuivez la méthode. Cette méthode est très progressive et en fin de série 4, la main gauche est en déséquilibre avec la main droite dans l'apprentissage. C'est tout à fait voulu afin de bien travailler la main droite. La série 5 ré-équilibre le tout et nous apprend la clé de fa. Clairement, l'apprentissage n'est pas terminée, c'est comme si on vous demandait de poser une toiture sur une maison alors que les bases ne sont pas encore suffisamment solides.
                Je viens de démarrer la série 5 et pour l'instant, je fais confiance au chemin que souhaite nous faire emprunter M. Colin. je ne connais pas la fin du voyage mais tant que les séries sont publiées et que je progresse, je continue cette aventure. 
                Il est à noter qu'en série 6 qui devrait bientôt sortir, nous allons commencer à aborder quelques morceaux classiques qui ne sont pas du registre Colin. J'ai pu lire sur internet que nous étions condamnés à ne savoir jouer que du Colin, c'est totalement faux car dans toute méthode il faut d'abord apprendre les techniques avant de pouvoir les appliquer sur des morceaux. 
                La meilleure preuve est qu'actuellement pour me faire plaisir, j'ai attaqué un morceau de variétés (tori amos), même si pour l'instant je me limite qu'à 4 mesures, j'aurai été il y a un an encore incapable de savoir déchiffrer la partition.

                • Quels styles sont abordés ?
                J'ai pu durant ces 2 ans aborder le style classique, piano bar, rocks, discos. Bien sûr, l'objectif enseigné étant encore assez modeste vu notre niveau (et qui pourtant demande énormément de travail) mais les styles abordés nous permettent d'élargir notre champ musical. J'avoue que certains morceaux ne m'ont pas beaucoup plu mais je les ai travaillé comme des exercices car chaque titre nous apporte une technique particulière.

                • N'irai-je pas plus vite avec un vrai prof ?
                Bonne question, n'ayant pas testé, je m'abstiendrai de répondre mais ce que je peux affirmer c'est que sans travail sérieux et régulier le meilleur prof au monde ne pourra rien pour vous. Apprendre le piano dépend surtout de vous quelque soit le chemin choisi. Il faut garder à l'esprit de toute façon que même si vous changez de méthode, ce que vous avez appris avec la méthode Colin est déjà un acquis même si la manière de travailler peu différer en fonction de la méthode le langage de la musique reste universel.

                • Ai-je vraiment progressé ?

                Je pense que le mieux est de comparer cela en musique.

                Voilà un de mes premiers enregistrements, de septembre 2009

                Et un des derniers


                Bon il y a encore du travail, je ne vous le cache pas mais ça serait vraiment être de mauvaise de foi de me dire que je n'ai pas progressé.

                • Et les inconvénients ?
                Soyons objectif jusqu'au bout, il y a tout de même des inconvénients dans cette méthode.

                Premièrement,
                cette méthode nécessite de la travailler en commentant de zéro. elle est à contre sens des méthodes classiques. Pas de problème pour quelqu'un qui n'a jamais pratiqué mais un élève ayant déjà une expérience traditionnelle devra commencer la méthode au minimum en série 2 pour en comprendre le concept.

                Deuxièmement,
                la méthode est dans l'état actuel ciblée pour les débutants et vulgarise l'étude du piano. Quelqu'un ayant déjà 10 ans de pratique trouvera certainement l'apprentissage trop facile (surtout la main gauche) et ne s'y retrouvera pas (tout du moins dans les séries 1 à 5). Le problème est que pour l'instant, la suite de la méthode n'est pas encore publiée et quelqu'un à l'aise terminera assez vite les 5 premières séries.  Si les 20 séries étaient sorties (comme annoncé sur le site officiel), quelqu'un avec déjà de l'expérience pourrait certainement allez plus loin et profiter d'un apprentissage plus avancé.

                Troisièmement,
                travailler sans prof demande encore plus de rigueur dans son travail. On aurait tendance à se permettre des libertés vu que le prof n'est pas là pour nous surveiller. C'est aussi un avantage, la méthode est flexible et permet vraiment d'étudier quand vous le souhaitez et sans se mettre la pression (mais je le répète le travail doit être régulier). L'inconvénient est que, même avec les très bons conseils de M. Colin, il se peut que l'on adopte de mauvaises positions au clavier, que l'on comprenne mal les explications ou que l'on passe à la suite alors que le morceau n'est pas suffisamment maitrisé. Il n'y a aucune vidéo et prenons l'exemple de l'usage de la pédale douce, même avec toutes les meilleures explications orales, une petit vidéo de mise en pratique est bien plus claire. M Colin est très bon pédagogue et ses CD détaillent vraiment très bien chaque exercice, je ne peux qu'approuver mais pour certains élèves, il y aura tout de même certaines limites. D'ailleurs certains élèves ont réclamé ces vidéos et un DVD devrait sortir pour mettre en images certains principes. Ce n'est pas dans la philosophie du concept de la méthode de M. Colin d'avoir recours à la vidéo mais force est de constater que par moment c'est encore le meilleur moyen de pouvoir transmettre le bon geste.
                Si je peux me permettre ces critiques, c'est en constatant les échanges que j'ai régulièrement sur le forum indépendant des élèves de la méthode Colin.

                Quatrièmement,
                M. Colin aurait du agrémenter sa méthode dès les premières séries de morceaux connus. Quand au bout de deux ans, on ne sait que de morceaux de M. Colin, on aimerait bien pouvoir jouer un morceau en public immédiatement identifiable. M. Colin m'avait expliqué que chaque morceau étudié présentait une technique particulière qui suivait une logique dans la progression de sa méthode et qu'étudier un morceau connu ne respecterait plus cette progression. Personnellement, je pense qu'il aurait pu adapter certains titres pour que sa méthode attire encore plus de public. Enfin, dans la série 6 cela commence à apparaitre, il faut savoir être patient.

                • En conclusion
                Je dirai que c'est une méthode d'apprentissage qui sort de l'ordinaire mais réservée aux débutants ou ceux qui souhaiteraient revenir aux base de  leur apprentissage.
                Cette méthode  a le mérite de vulgariser l'étude du piano sans jamais décourager l'élève et permet à pas mal de personnes de tenter l'aventure pianistique. Quitte à elle d'aller voir ailleurs si un jour cette méthode ne correspond plus à leurs attentes. Pour le bien, il faudrait que M. Colin boucle la suite de son programme pour vraiment avoir une vision à long terme de sa méthode mais sur ce point il n'y a que l'auteur qui pourrait nous répondre. J'espère juste que la suite sera publiée car ça serait dommage de devoir tout arrêter en si bon chemin.

                Voilà j'espère vous avoir éclairé sur ce que je pense avoir appris durant ces 2 ans. Me concernant j'entame la série 5 ce qui, je pense va m'occuper encore une paire de mois ! Dans tous les cas, l'arrivée du piano dans ma vie aura bouleversé pas mal de choses. je me suis découvert une passion, certainement enfouie depuis de (trop) nombreuses années et même si au départ cette démarche était personnelle, je remercie M. Colin de m'avoir permis de mettre un pied à l'étrier. Je ne sais pas du tout jusque ou tout cela va m'emmener mais je ne regrette absolument pas le voyage pour l'instant.

                A bientôt pour la suite.
                Nemo
                Google+